Le Crazy Horse Cabaret Paris

Temple de la féminité sublimée et célébrée des nocturnes parisiennes, immortalisé par l’effervescence des stars lors des pétillantes soirées de gala, le Crazy Horse s’est imposé comme un élément culturel incontournable. Plus de soixante ans après sa création, Le Crazy continue de se réinventer sur le thème inépuisable de la femme. Sur des rythmes nouveaux, des cadences dynamiques et des chorégraphies toujours plus séduisantes, les silhouettes des légendaires danseuses continuent de s’y cambrer, laissant les yeux des spectateurs ébahis … Aujourd’hui, encore et toujours, Paris répond plus que jamais présent à ce qui constitue l’un des plus évidents symboles de la vie parisienne !

 

FÉMINITÉ, CRÉATIVITÉ ET AUDACE
 

Le Crazy Horse dévoile ses charmes sous forme d’un spectacle intitulé Désirs, dont la mise en scène est signée Philippe Decouflé et la direction artistique Ali Mahdavi. Sur le thème jamais abouti du féminin, Désirs est une succession de tableaux étincelants, étonnants, impertinents et glamour. « Chuchotements », « Upside Down », « Rougir de désir » … les créations allient modernité et esthétisme absolu : lumières « made in Crazy », effets spéciaux surprenants, costumes précieux et élégants, rythmes de musiques nouvelles… Désirs nous enveloppe tel un songe inoubliable ! Gloria di Parma, Zula Zazou, Dekka Dance, Mika Do … les danseuses aux noms chimériques, l’élite de la séduction aux corps parfaits et cambrés, entretiennent le mystère de leur incroyable beauté, de leur ineffable grâce. Sur scène, les filles du Crazy, sensuelles, espiègles et évocatrices de la légende, composent les étoiles de ce ciel mythique de la nuit parisienne !

 

CHORÉGRAPHIE
 

À l’automne 2008, Philippe Decouflé, chorégraphe et danseur de talent, est appelé pour élargir le répertoire de la maison. Il signera ainsi la mise en scène, ainsi que les interludes de Désirs.

La direction artistique est confiée à Ali Mahdavi : il affirme ici les codes stricts de la maison - perruque au carré, rouge à lèvres sang, talons vertigineux - et assemble avec intelligence et finesse la réflexion à l’expression créatrice. En plus des créations de Philippe Découflé, certains tableaux comme « God Save Our Bareskin », la légendaire garde anglaise revisitée par le Crazy, « Good Girl » et « Legmania » appartiennent au légendaire répertoire créé par Alain Bernardin. D’autres, comme par exemple « Final Fantasy » et « Purple Underground » ont été conçus parPatricia Folly, alias Psykko Tico, l’une des danseuses de la troupe, également chorégraphe.

L’affiche de cette belle collaboration est signée Hilton McConnico. Hilton joue ici avec l’ADN du Crazy Horse et lui offre, à travers son affiche, l’étendard universel d’une conquête jamais aboutie : la femme éternelle et universelle.

 

COSTUMES
 

Le stylisme de Désirs est le fruit de la collaboration de plusieurs créateurs d’exception : 
• Pour les souliers, Christian Louboutin, l’incomparable créateur et chausseur des stars ; 
• Aux costumes, Poupie Cadolle, Fifi Chachnil, Alexandre Vauthier, Stefano Canulli et Antoine Kruk.

 

MUSIQUES
 

Les musiques de Désirs sont issues de plusieurs compositeurs. 
Parmi eux, Fred Pallem, un artiste-musicien-compositeur passionné, qui a obtenu en 2006 la révélation Jazz aux Victoires de la musique avec son orchestre « Le Sacre du Tympan » et qui, à la demande de Philippe Decouflé, a construit l’espace musical deDésirs en jouant avec les références du Crazy : mêlant le jazz et les cuivres chauds, les voix des femmes et les souffles sensuels, les orchestrations pétillantes et les mélodies envoûtantes ... 
Jacques Morali, auteur et compositeur historique du Crazy, l’inventeur des Village People qui composait également pour Pia Zadorra, Régine, Dalida, Eartha Kitt… 
Mirwais, artiste leader dans la musique électronique progressive, et compositeur pour Madonna.

Programme et distribution

Acheter des billets
Novembre 2019 Next
Lu
Ma
Me
Je
Ve
Sa
Di

Crazy Horse Paris

Le 19 mai 1951, Alain Bernardin, avant-gardiste et insatiable admirateur des femmes, fasciné par les Etats-Unis, crée le Crazy Horse dans un sous-sol d’immeuble bourgeois de l’Avenue George V en s’inspirant d’une idée majeure : le strip-tease à l’américaine. Une idée fixe l’obsède : placer la création et la femme au centre de son club qui voit à cette époque, se succéder les polissonnes effeuilleuses, pendant qu’en coulisses, quelques artistes de variétés se préparent à prendre le relai pour une pause musicale ou humoristique. Charles Aznavour y fera ses premières apparitions …

 

A l’origine, le Crazy Horse était une cave, rive droite. Les clients y venaient pour boire un verre et admirer Rita Renoir, Poupée la Rose, Bertha Von Paraboum, Lova Moor ou Rosa Fumetto… Assis autour de petite tables ou bien debout au bar, l’ambiance incomparable qui régnait au 12, avenue George V était aussi due à cette salle. En 1989, date des précédents travaux, Alain Bernardin avait disposé la salle du Crazy tel un petit théâtre avec des fauteuils en gradins figés. Complètement réaménagé en 2007, le nouveau Crazy offre encore davantage de convivialité. Au centre de la salle, des fauteuils encerclent à nouveau de petites tables pour créer des ambiances intimes et chaleureuses. De part et d’autre, de confortables banquettes permettent au public de profiter du spectacle dans les meilleures conditions possibles ; des Box VIP accueillent quelques privilégiés. Chacun peut apprécier et partager le spectacle en couple ou entre amis : se réunir et mettre en commun ses impressions du show est désormais possible. Cette salle mythique, parée de velours rouge, de laque et de miroirs, a aussi été conçue pour être modulable et ainsi répondre à l’ensemble des demandes, dont celles des entreprises souhaitant organiser des privatisations, pouvant être précédées d’un cocktail ou d’un diner et poursuivies par une soirée dansante. L’ambition du Crazy est de vous faire vivre des soirées autrement …

 

TAXIS : 24 heures sur 24

PARKING PUBLIC : Alma-George V

PARKING AUTOCAR : Quai Albert 1er

MÉTRO : Ligne 9 : Alma-Marceau
Ligne 1 : George V – Frankin D. Roosevelt

RER : Ligne A : Charles de Gaulle Etoile
Ligne C : Pont de l'Alma

BUS : 42, 63, 72, 80, 92 – Arrêt Alma-Marceau

Événements associés